Relier les initiatives solidaires c’est résister ? Claude Alphandéry

Episode 7 du podcast de la Compagnie Générale des Autres dédié aux innovations sociétales avec Claude Alaphandéry, résistant et grande figure de l’Economie Sociale et Solidaire.

Quel est notre rôle en tant que citoyen ? Est-ce que toutes les initiatives éparses pourraient demain faire système ? D’après Claude Alphandéry, la réponse est à chercher dans la création de lien. 

« Résistant à 18 ans, communiste, haut fonctionnaire, banquier, militant à nouveau, mes visages successifs, comme beaucoup d’autres, ont changé avec le temps ». Claude Alphandéry résume ainsi un parcours de vie extraordinaire à la carrière impressionnante.

Dernier acte de résistance en date : avoir pris en otage une chaise de la HSBC avec d’autres camarades pour dénoncer l’évasion fiscale.

Il rentre dans l’économie sociale et solidaire dans les années 80 à la tête de France Active et du Conseil National de l’Insertion par l’Activité Économique. Il fonde dans les années 2000 le Labo de l’ESS, un Think Tank qui part des expérimentations citoyennes balbutiantes du terrain pour en faire des concepts reconnus par l’état.

Vous l’aurez compris, Claude Alphandéry est un grand personnage de l’économie sociale et solidaire pour qui, dans la complexité du monde, le citoyen a un rôle de premier plan à jouer. Il nous livre sa propre définition de la résistance : faire avec les autres.

Continuons à faire beaucoup de choses, mais tâchons d’aller un peu plus loin. De créer le lien qui montre qu’un autre système peu voir le jour.

Qu’est-ce que ce jeune homme de 96 ans pense-du monde dans lequel nous évoluons aujourd’hui ? Sommes-nous toujours en résistance ?

Je vous invite à vous installer dans un fauteuil (et surtout pas une chaise à prendre en otage, choisissez bien votre endroit) du salon de Monsieur Alphandéry.

https://www.facebook.com/2110008175915328/videos/371737066891301
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin