Quartiers, l’entrepreneuriat est-il une vraie chance ?

Jacques Attali Compagnie Générale des Autres

Avec Jacques Attali à la Maison des Canaux

Plus qu’ailleurs, doit-on créer les conditions de sa réussite quand on habite un quartier populaire ? 

Excentrés, paupérisés, peu équipés : peut-on affirmer que les quartiers populaires empêchent de fait leurs habitants de réussir ? L’entrepreneuriat est-il alors une chance ? Un moyen d’ouvrir de nouveaux horizons. Libérateur pour ceux qui en ont la force, créateur d’emplois pour les autres. 

Paradoxalement, la réalité des quartiers parait prometteuse. Les acteurs de terrain que vous allez entendre parlent de richesses culturelles, de personnes tournées vers l’international, d’énergie et de talent. Il faut alors faire grandir des entrepreneurs sur des territoires peu connectés aux incubateurs, aux Business angels, aux réseaux concentrés dans les grandes villes.

C’est ce que s’efforcent de faire nos intervenants : Ninon Duval-Farre, directrice de Bond’innov, un incubateur à Bondy, Moussa Camara, des déterminés, une association qui créée des liens et les conditions de l’entrepreneuriat dans les quartiers, Michel Coster, co-fondateur d’entrepreneurs dans la ville, un programme d’aide à la création d’entreprise et bien sur Jacques Attali, qu’on ne présente plus mais au cas où : économiste et Président de Positive Planet, qui créé les conditions de l’autonomie auprès des populations vulnérables. 

Pour cet épisode nous vous proposons d’entendre un débat organisé par Les Canaux, Maison des économie solidaires et innovante à Paris, en lien avec l’ONG Positive Planet, présenté par la Compagnie Génerale des Autres et animé par Sébastien Poulet Goffard, journaliste de l’ESS et compagnon de route de la Compagnie.

Veuillez nous excuser par avance pour le son des micro sans fils qui saute de temps en temps. Et pour avoir du couper les questions du public. Ce sera surement le prétexte d’organiser un futur apéro podcast pour poursuivre les échanges avec vous. 

Quartiers, l'entrepreneuriat est-il une vraie chance ? Avec Jacques Attali

Nous avons eu le plaisir d'animer aux Les Canaux, Maison des économies solidaires et innovantes, un débat organisé avec Positive Planet et la présence de Jacques Attali sur l'entrepreneuriat dans les quartiers. A écouter ici : http://bit.ly/2GEcnQd Excentrés, paupérisés, peu équipés : peut-on affirmer que les quartiers populaires empêchent de fait leurs habitants de réussir ? L’entrepreneuriat est-il alors une chance ? Un moyen d’ouvrir de nouveaux horizons … La réalité des quartiers parait prometteuse. Les acteurs de terrain que vous allez entendre parlent de richesses culturelles, de personnes tournées vers l’international, d’énergie et de talent. Ce dont témoignent Ninon Duval de l'incubateur Bond'innov, Moussa Camara, de l'association Les Déterminés, Michel Coster de Sport dans la Ville. Quartier libre à l’entrepreneuriat. Parce qu’on ne plante pas ses racines dans le béton et le terreau parait en plutôt fertile dans les quartiers.

Publiée par La Compagnie Générale des Autres sur Jeudi 21 février 2019

Allez, quartier libre à l’entrepreneuriat. Parce qu’on ne plante pas ses racines dans le béton, mais le terreau y parait en réalité plutôt fertile. 

Bonne écoute à vous. 

Les entreprises doivent-elles maintenant toutes s'engager ?

Episode #12 du podcast de la Compagnie Générale des Autres dédié aux innovations sociétales avec Elizabeth Laville, fondatrice d’Utopies, cabinet de conseil en Développement Durable.

Petites ou grandes, les entreprises sont les forces les plus puissantes aujourd’hui. Certaines génèrent plus de Chiffre d’Affaires que le PIB de plusieurs états réunis. 

Elles sont un acteur public et politique. Elles font du lobbying, influencent nos lois, nos choix quotidiens, prélèvent les ressources, génèrent des pollutions, créent ou détruisent des emplois.

Elles ont, de fait, un grand pouvoir et donc une grande responsabilité. 

Au début des années 90 Elisabeth Laville a l’intuition que les entreprises doivent prendre en compte les enjeux du développement durable dans leur stratégie. On la prend pour une douce rêveuse… par réaction et provocation elle nomme son cabinet de conseil Utopies. « Un horizon impossible à atteindre mais qui fait avancer ». 

Si l’entreprise est la forme la plus puissante de nos sociétés moderne, la question n’est plus de savoir si elle est responsable – elle l’est – mais comment elle l’assume ….

30 ans plus tard, les consommateurs attendent massivement des entreprises qu’elles s’engagent et la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est de plus plus évoquée. 

Est-ce pour autant une utopie qui se réalise ? Entretien avec une entrepreneuse visionnaire pour qui entreprise et responsabilité ne peuvent se dissocier.

Ep.13 Elisabeth Laville, Utopies – Les entreprises doivent-elles maintenant toutes s'engager ?

[Podcast EP. 13] Elisabeth Laville, fondatrice d'Utopies, pionnière sur les sujets du développement durable en entreprise et la RSE, nous offre un très bel épisode du podcast de La Compagnie Générale des Autres. http://bit.ly/2v4uGGn Du latin, respondere – "répondre de ses actes" – la responsabilité des entreprises sur l'état de notre environnement et notre capacité à vivre ensemble n'est plus la question. Comment elles assument ce qu'elles font est par contre au centre de l'attention des consommateurs et des citoyens aujourd'hui…Bonne écoute !

Publiée par La Compagnie Générale des Autres sur Lundi 15 avril 2019