Service civique – Développement local de projets solidaires – Bondy

Plus d’information ici

Le programme “Rêve général Bondy” à pour objectif de répondre à des besoins et thématiques sociales, économiques ou environnementales, pour et avec les acteurs du territoire. La mission du service civique visera à faciliter de nouvelles collaborations d’acteurs localement, à accompagner la mise en place de projets et micro-projets, et à permettre une meilleure circulation de l’information en valorisant les forces du territoire.

Principales missions

Les principales missions seront les suivantes :
– Suivre 2 à 4 “équipes projet” composées d’acteurs du territoire pour les aider à: trouver des temps pour se réunir, les aider à s’organiser ensemble, suivre leurs avancées et leurs micros-actions, comprendre leurs besoins, permettre et suivre le déploiement de leur projets/actions, faire de la médiation et du lien avec d’autres
personnes, participer à des micros actions autour du projet etc

-Aller à la rencontre d’acteurs et d’habitants du quartier pour parler de la démarche Rêve Général et parler des
projets en cours

– Soutenir l’équipe de la Compagnie Générale des Autres dans l’animation et la facilitation d’ateliers collaboratifs, co-organiser des événements et des temps collectifs autour de la démarche Rêve Général ( ateliers, formation, atelier de valorisation, etc..)

Missions ponctuelles :
– soutenir l’équipe de la Compagnie Générale des Autres dans des actions de communication (podcast,
photographie, blog ect)

– Participer à des temps d’échanges avec des “experts”, des acteurs innovants, des structures de l’Économie
Sociale et Solidaire, des structures d’accompagnement de projet

S’ils le souhaitent les volontaires pourront porter leur propre projet ou micro projet, proposer une action sur la ville de Bondy et être aidés par l’équipe de la Compagnie Générale des Autres et par des acteurs locaux pour sa mise en place.

La mission se déroule sur la ville de Bondy

Prérequis :
– intérêt pour le social et la solidarité
– Animation et développement de territoire

Savoir-être :
– organisation
– aisance orale avec différents acteurs ( associations, habitants, elus, bénévoles, etc..)
– autonomie

Quand ?

À partir du 3 mai 2021 (6 mois, 25 h/semaine)

Quel domaine ?Solidarité

Combien de postes disponibles ?2

Quel organisme ? Compagnie générale des autres

Le lieu de la mission est accessible aux personnes à mobilité réduite ?Non

La mission est accessible aux mineurs dès 16 ans ?Non

Contact

Estelle Bottereau

estelle@la-cga.co

Un Hackathon solidaire avec des enfants à Bastia

<blockquote class="twitter-tweet"><p lang="fr" dir="ltr">[L&#39;Usine à Projets] Découvrez en images l&#39;<a href="https://twitter.com/hashtag/hackathon?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw">#hackathon</a> junior en partenariat avec <a href="https://twitter.com/La_cga?ref_src=twsrc%5Etfw">@La_cga</a> ! <br><br>📣 Nous remercions Monsieur le Maire de Bastia <a href="https://twitter.com/PierreSavelli?ref_src=twsrc%5Etfw">@PierreSavelli</a>, Ivana Polisini, Laureline Roux, Karen Novella, <a href="https://twitter.com/florenceguidini?ref_src=twsrc%5Etfw">@florenceguidini</a>, Mathilde Thieblemont, Madame Malka &amp; les bénévoles ! <a href="https://t.co/nPvx6FJlSo">pic.twitter.com/nPvx6FJlSo</a></p>&mdash; BastiaVilleDigitale (@VilleDigitale) <a href="https://twitter.com/VilleDigitale/status/1316309455085207557?ref_src=twsrc%5Etfw">October 14, 2020</a></blockquote> <script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Servir une bière peut-il être un acte politique ?

Episode #3 du podcast de la Compagnie Générale des Autres dédié aux innovations sociétales avec Johanna Barasz, bénévole du Bar Commun, un bar associatif du 18ème arrondissement de Paris. 

Nous partons pour le 18ème arrondissement de Paris, dans le quartier amiraux-simplon, non loin du métro Marcadet-poissonniers. Un quartier classé politique de la ville, donc sensible.

Ici, une poignée de bénévoles déçus de la “politique politicienne”, ont souhaité ouvrir le bar commun. Il s’agit d’un bar dont les règles d’usage appartiennent à ses adhérents ; d’un espace où l’on s’engueule poliment, où l’on danse, où l’on sert la bière commune et des cafés suspendus. Un lieu d’accueil aussi de migrants et réfugiés. 

Et tout ceci, bénévolement.

Nous échangeons avec Johanna, co-fondatrice. Elle démontre avec émotion, combien la convivialité permet d’articuler des idéaux humanistes et la pratique. Combien il est aussi difficile d’atteindre ses objectifs malgré toute la bonne volonté qu’on peut y mettre.

Certaines personnes entrent pour prendre un verre et ressortent avec le plaisir de l’engagement

Ensemble nous explorons également la notion de bien commun et ce qu’elle peut bien signifier dans un bar. 

Alors trouvez un tabouret, accoudez-vous, enfoncez-vous dans un fauteuil, on va vous servir un petit peu de convivialité engagée.

E.3 Servir une bière peut-il être un acte politique ? Le Bar Commun – Johanna Barasz

[Épisode 3] Bonjour à tous ! Pour ce nouvel épisode du #podcast de La Compagnie Générale des Autres, on part pour le 18ème arrondissement de Paris, quartier Amiraux-Simplon où Le Bar commun nous accueille. http://bit.ly/2AnUcd7Ici, une poignée de bénévoles déçus de la politique politicienne, ont souhaité ouvrir un bar en commun. Il s’agit d’un bar dont les règles d’usage appartiennent à ses adhérents ; d’un espace où l’on s’engueule poliment, où l’on danse, où l’on sert la "bière commune" et des cafés suspendus. Un lieu d’accueil aussi de migrants et réfugiés. Tout ceci, bénévolement. Nous échangeons avec Johanna Barasz, co-fondatrice. Elle démontre avec émotion, combien la convivialité permet d’articuler des idéaux humanistes et la pratique. Combien il est aussi difficile d’atteindre ses objectifs malgré toute la bonne volonté qu’on peut y mettre. Ensemble nous explorons également la notion de bien commun et ce qu’elle peut bien signifier dans un bar. Alors trouvez un tabouret, accoudez-vous, enfoncez-vous dans un fauteuil, on va vous servir un petit peu de convivialité engagée.

Publiée par La Compagnie Générale des Autres sur Mardi 23 octobre 2018